Qu’est-ce que le SEO

Le SEO (search engine optimization) correspond aux techniques de positionnement naturel. Il s’agit en fait d’optimiser son site web afin que Google et les autres moteurs de recherche le référencient correctement dans leur index et qu’il se positionne au mieux dans les résultats des recherches des internautes.

Concrètement, lorsque vous créez un site ou un nouveau contenu dans un site existant, les robots trackeurs (Googlebot) scannent les différentes pages de votre site web et les indexent dans leurs moteurs de recherche. Plus le contenu de votre site est mis à jour régulièrement et de manière pertinente, plus les robots passent dessus. La pertinence d’un contenu web c’est le nerf de la guerre ! En effet, c’est sur cette pertinence que se base l’algorithme méga secret et en constante évolution de Google. Ce dernier décide si oui ou non, les robots doivent visiter une page, l’indexer et comment elle sera positionnée dans les résultats de recherche (SERP). Vous l’aurez compris, pour que vos contenus web soient référencés au mieux, ils doivent plaire à l’algorithme de Google (et à vos visiteurs). Nous vous présenterons plus bas quels sont les points incontournables de 2016 sur lesquels vous devrez porter votre intérêt.

Les autres techniques pour améliorer son positionnement

A côté des techniques relatives à la construction d’un site web et à son alimentation pertinente (à l’aide de mots-clés définis) , il existe d’autres moyens pour remonter dans les résultats de recherches de Google :

  • Le SEA (search engine advertizing) qui est une technique payante. Afin d’apparaître dans les premiers résultats de Google, vous pouvez payer des annonces en souscrivant à des campagnes de Google Adwords.
  • Le SMO (social media optimization) comprend les techniques visant à améliorer le référencement d’un site web ou la visibilité d’une marque en utilisant les réseaux sociaux. Il s’agit d’utiliser les réseaux sociaux comme porte d’entrée vers votre site web pour faire grandir le nombre de visiteurs et améliorer son positionnement. Si vous créez un nouveau contenu sur votre site web, partagez le sur vos réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Linkedin, Instagram, Google +, Youtube etc) et augmentez les chances que des internautes se rendent sur votre site pour le consulter !
  • SEO : les bonnes pratiques

    Optimiser ses images

    Nous le savons, les images parlent plus que les mots ! Une image bien choisie attirera plus facilement le regard des internautes sur vos contenus qu’un pavé de texte. Non seulement elles habillent vos contenus, mais elles constituent aussi une porte d’entrée supplémentaire vers votre site web puisque les moteurs de recherche les référencient (voir Google images). Voici quelques règles qui permettront à vos images d’être mieux référencées :

  • Privilégier le format JPEG (ou PNG s’il ne s’agit pas d’une photo) avec une qualité de 72 ppp (point par pouce) qui est suffisante pour un affichage web. Plus votre image est légère, plus votre page se charge rapidement et plus l’algorithme de Google apprécie.
  • Nommer l’image source en séparant par des tirets les mots-clés décrivant l’image permet aux moteurs de recherche de bien la référencer.
  • Ajouter une légende courte et pertinente pour faciliter la compréhension des internautes et des robots de Google.
  • Choisir une image en rapport avec son contenu. Il est parfois tentant d’afficher des images pour attirer l’attention mais il faut toujours veiller à ce qu’elles soient en rapport avec votre contenu (sans quoi Google pourrait vous pénaliser).
  • Eviter le Flash

    La technologie Flash a été créée par Macromédia (puis rachetée par Adobe) et permet de produire un contenu animé (vidéo, bannière, site entier). Elle est de moins en moins utilisée aujourd’hui car contrairement au HTML et au CSS, le Flash n’est pas lisible pour les robots de Google. Une page construite en Flash sera interprétée par les Googlebot comme étant une image, ceux-ci ne pourront pas indexer les contenus textuels et visuels se trouvant à l’intérieur. Si vous souhaitez utiliser le Flash, réfléchissez y à deux fois!
    En 2016 Flash est déprécié par les principaux navigateur (Chrome, firefox, Safari, …), il est donc temps de passerau HTML5 pour créer vos animations. Et si nous devions vous donner un seul conseil : évitez absolument de créer un site en Flash !

    Opter pour un site responsive

    Aujourd’hui un site internet doit être conçu en responsive design (c’est un point de vigilance important). Cela signifie que le design (l’agencement et la personnalisation graphique des contenus) est pensé afin que le site internet soit facilement consultable depuis des terminaux / écrans de tailles différentes (ordinateur, tablette, smartphone…). Lorsqu’on crée un site de toutes pièces ou qu’on souhaite un design particulier, cela demande deux fois plus de travail ! Il faut en effet à la fois concevoir / intégrer les maquettes graphiques correspondant à une taille d’ordinateur « normale » et concevoir / intégrer les maquettes graphiques du site pensé pour une consultation sur un écran d’un autre format.

    responsive-web-design

    Source : webdior.com

    Vous pouvez également décider d’utiliser un CMS (Content Management System) courant (comme WordPress) pour créer votre site web responsive. En effet, de plus en plus de créateurs de thèmes prévoient une version responsive pour leur thème. A condition de garder le design d’origine du thème, le travail sera un peu plus rapide pour le développeur / intégrateur car il ne devra pas entièrement créer une seconde version de votre site internet. Il devra cependant toujours adapter vos contenus et vérifier qu’ils s’affichent correctement sur tous les formats d’écrans et sur les différents navigateurs (Google Chrome, Firefox, Opéra, Safari, Edge et Internet Explorer).

    Pour qu’un site web soit responsive, il faut :

  • que l’utilisateur puisse facilement interagir avec le contenu sans cliquer sur deux boutons en même temps par exemple (les blocs doivent être suffisamment grands et espacés lorsque la taille de l’écran est réduite),
  • que l’internaute ne doive pas zoomer ou faire défiler la page de gauche à droite pour pouvoir lire un contenu,
  • éviter les technologies qui ne sont pas reconnues par tous les types d’appareils (Flash par exemple).
  • Vous voulez savoir si votre site est responsive ? Il vous suffit d’utiliser l’outil que Google a développé pour tester la compatibilité de votre site web avec les critères du responsive design.

    Ne rien cacher, Google le saura !

    Elle est révolue la période durant laquelle on remplissait un site de mots-clés dissimulés pour améliorer son référencement. Cette pratique est depuis longtemps pénalisée par Google. Pour des raisons de référencement, certains tentent néanmoins toujours de cacher des contenus aux internautes en utilisant dans leurs feuilles de style CSS la fonction « display : none » qui permet à un contenu du code de ne pas s’afficher. Malheureusement pour eux, les Googlebot déchiffrent parfaitement le code CSS et s’ils pensent qu’un contenu est volontairement caché aux internautes, ils vous pénaliseront.

    Il est parfois nécessaire de cacher des contenus sans forcément vouloir tricher. Si vous souhaitez par exemple dissimuler une pop-up contenant un formulaire, pour ne l’afficher qu’à un moment donné, il est préférable de le faire en JavaScript. En effet, même si les robots des moteurs de recherche peuvent décrypter le JavaScript, ils ne le feront pas systématiquement.

    Améliorer la vitesse de chargement

    En 2010, Google a annoncé qu’il pénaliserait les sites qui se chargent trop lentement. Un chargement de page est considéré comme lent lorsqu’il dépasse les 2-3 secondes ! La raison de cette pénalisation est simple : les internautes ne supportent pas d’attendre dans un monde ou tout va plus vite chaque jour.


    loading-time

    Si les pages de votre site mettent du temps à se charger, non seulement vous serez pénalisé par Google, mais en plus votre taux de rebond sera énorme et vous convertirez moins de prospects si vous vendez des produits via votre site. Un internaute qui vit une mauvaise expérience sur votre site n’a aucune raison de rester dessus ! Il existe différents outils vous permettant d’analyser la vitesse de chargement de votre site, vous pouvez notamment vous rendre sur Page speed un outils de test développé par Google.

    Les éléments qui peuvent alourdir votre site et ralentir le chargement de vos pages :

  • Le poids de vos images : des images en haute définition et de grande taille non compressées ralentiront la vitesse de chargement de vos pages. Il est essentiel de compresser vos photos en format JPEG (72 ppp sont suffisants pour un affichage web) et vos logos en format PNG, ces formats les allègeront considérablement.
  • Un code trop compliqué : optimisez un maximum votre code html et CSS pour les rendre les plus propres et légers possibles.
  • Les publicités : si vous affichez trop de publicités sur votre site internet, ces dernières risquent d’alourdir vos pages.
  • Votre hébergeur : il faut choisir un hébergeur qui présentera des performances adaptées aux besoins de votre site web.
  • Ces quelques règles ne sont pas exhaustives et Google met continuellement à jour son algorithme . Nous vous conseillons donc de vous tenir informés sur les bonnes pratiques du web au jour le jour !

    N’oubliez jamais que vous construisez et alimentez un site web pour être lu ou vu par vos visiteurs. Construisez, écrivez, agrémentez et améliorez donc votre site internet pour répondre à leurs attentes !
    On peut souvent être tenté d’appliquer des « techniques » pour plaire aux robots mais pensez avant tout à vos lecteurs ! Google fait évoluer son algorithme pour récompenser les administrateurs qui pensent à leurs internautes.

    Vous trouverez ci-dessous des tendances supplémentaires en matière de SEO.

    infographie-tendances-seo-2016

    Source : ikozmik.com

    Sources de l’article : webrankinfo.com , abondance.com , journaldunet.com